Agrément du Ministère de l'Intérieur N° NOR INTD 1735561A
Contactez-nous :
01 46 22 47 67 (Ile-de-France)
02 31 64 75 34 (Nord-Ouest)
03 87 18 01 37 (Nord-Est)
04 94 05 05 06 (Rhône-Alpes)
04 94 05 05 06 (Sud-Est)
05 46 06 60 40 (Sud-Ouest)

Le doggy bag bientôt obligatoire ?

Le 21 mars dernier, la commission du développement durable de l’Assemblée National a adopté un amendement proposé par Bérangère Abba, visant à rendre obligatoire les doggy bag aux restaurateurs...

L’objectif étant de limiter le gaspillage alimentaire, qui se chiffre à 10 tonnes d’aliments jetés par an, soit 18 millions de repas. Parmi ces 10 millions de tonnes d’aliments jetés, entre 1 et 2 millions de tonnes proviennent de la restauration. Ce texte doit maintenant passer devant la commission économique, et être voté par les députés s’il veut être appliqué. 
 

L’Union des Métiers et de l’Industrie de l’Hôtellerie avait déjà recommandé à ses membres de proposer des doggy bag, mais se fut un échec. Et cela pour une raison bien simple : pour les restaurateurs, cela représenterai une contrainte supplémentaire à une liste déjà bien longue d’obligations.

Les syndicats expliquent également que le doggy bag n’est pas une habitude française. Un argument qui peut être illustré par une étude de 2016, de CHR Expert qui révélait que seuls 35% des français osent réclamer un doggy bag. 

La députée à l’origine de l’amendement, Bérangère Abba (LREM) explique pourtant qu’à chaque repas, 157 grammes de nourriture (soit cinq fois plus qu’à domicile) sont gaspillés par personne, ce qui représente l’équivalent 1€. Ces restes d’assiettes jetés au restaurant constitue 11% des pertes alimentaires en France. Des chiffres non négligeables, d’autant que les boîtes pour doggy bag ne coûtent qu’entre 10 et 15 centimes. 

Mais avant que le texte de loi aille plus loin, les députés se heurtent donc aux résistances des syndicats, qui croulent déjà sous les contraintes, et qui expliquent déjà faire beaucoup pour lutter contre le gaspillage. 

À savoir tout de même : aucune sanction n’est pour l’instant inscrite au projet de loi pour les établissements qui ne respecteraient pas cette obligation. 

Affaire à suivre…
 
CBs

Nous acceptons les règlements par Carte Bancaire
Paiement sécurisé avec notre partenaire le CIC

Le Moins Cher en Formation® utilise des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de navigation sur son site. En savoir +