Agrément du Ministère de l'Intérieur N° NOR INTD 1735561A
Contactez-nous :
01 46 22 47 67 (Ile-de-France)
02 31 64 75 34 (Nord-Ouest)
03 87 18 01 37 (Nord-Est)
04 94 05 05 06 (Sud-Est)
05 46 06 60 40 (Sud-Ouest)

Ouvrir un food truck, tout ce qu'il faut savoir

Ouvrir un food truck est un aventure tentante dans laquelle se lancent de nombreuses personnes. Cependant, quelques formalités sont à respecter avant de se lancer sur la route de la "street food".

 Entre stands de crêpes, kiosques à sandwichs, snacks ou encore friteries, le marché des food trucks ne cesse de s’agrandir. Créer son food truck c’est s’offrir la liberté de choisir son emplacement en fonction des saisons mais aussi de la demande. 

Synonyme d’indépendance, le food truck représente une véritable alternative aux restaurants traditionnels que ce soit en matière de prix ou encore de saveurs. 
Si l’aventure semble tentante, il ne faut cependant pas négliger les obligations légales liées à cette activité. 
 
Le Moins Cher en Formation vous fait le point sur les différentes formalités à respecter avant de vous lancer dans une affaire qui roule. 
 
 Food truck

 

Choisir sa forme juridique

 
L'activité de food truck nécessite une création d'entreprise et l'obtention d'un statut légal. 
 
Micro-entreprise ou SARL ?
 
La micro-entreprise, comme les auto-entrepreneurs, est le statut le plus souple et le plus utilisé par les exploitants de food trucks. Sous ce régime, vous ne pourrez pas pas récupérer les charges ni la TVA. Si votre clientèle est en majorité composée de particuliers, cela ne pose pas de problème. En revanche, ce régime est soumis à des plafonds de chiffre d’affaires et vos biens personnels et professionnels sont confondus et sont donc tous deux saisissables en cas de faillite. De plus, les bénéfices engendrés par votre activité sont partie intégrante de vos revenus, soumis à l'impôt sur le revenu, et ne peuvent excéder 82 800€ par an. 
 
La SARL, quant à elle, implique au moins 2 personnes associées et l’organisation d’une assemblée générale au moins une fois par an. Le capital social de l’entreprise est composé par les apports des différents associés. Ainsi en cas de faillite et en l’absence de fautes graves, les associés ne peuvent voir leurs biens saisis qu'à hauteur de leur apport initial respectif. 
Il existe bien sûr d’autres statuts juridiques tels que SAS, SASU, EURL. N’hésitez donc pas à vous renseigner afin de déterminer celui qui vous convient le mieux. 
 
L’étape du statut juridique terminée, direction la prochaine étape, celle de la domiciliation. 
Toute entreprise se doit d’avoir un siège social. Dans le cas d’un commerce ambulant, le siège social sera basé sur le lieu de votre domicile. Il s’agira de l’adresse de référence de l’entreprise. Dans le cas où vous êtes locataire, votre bailleur devra être informé. 
 
Une fois l’entreprise crée, ce sera au tour de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) de revenir vers vous pour compléter votre inscription auprès de la Chambre si vous vendez des plats à base de produits frais transformés. Toutefois,  si vous vendez des boissons ou d’autres produits non transformés en plus de vos plats, c’est la Chambre du Commerce et de l’Industrie (CCI) qui reviendra vers vous. 
 

Demander sa carte du commerce ambulant

 
Attention, si vous exercez votre activité dans une autre commune que celle de votre siège social, il vous sera impératif d’avoir la carte du commerce ambulant. 
La demande devra être effectuée soit :
- à la chambre du commerce et de l’industrie si l’activité est commerciale,
- à la chambre des métiers si l’activité est artisanale. 
La carte d’ambulant est valable 4 ans. Elle est renouvelable.
 

Passer les formations obligatoires

 
En tant que gérant d’un food truck, vous êtes soumis aux mêmes normes d’hygiène que dans un restaurant traditionnel car le fait de proposer et de commercialiser des denrées alimentaires est soumis à des règles d’hygiène très strictes. 
Cette activité est ainsi soumise à la formation à l'hygiène alimentaire HACCP. Obligatoire depuis le 1er octobre 2012, elle devra être suivie par au moins l’une des personnes travaillant au sein du food truck. 
 
Si votre food truck vend de l’alcool à consommer sur place, le permis d’exploitation deviendra alors obligatoire. Il vous autorisera, dans le cadre de l’exploitation de votre licence de Petite Restauration, à servir des boissons alcoolisées. 
Retrouvez plus d’informations sur ces formations obligatoires en vous rendant directement sur le site https://www.lemoinscher-formation.com
 

Faire preuve de créativité

 
Maintenant que vous possédez les bases juridiques, place à la créativité. 
En effet, même si le succès de votre food truck va dépendre de la qualité de vos produits et services, il ne faut pas négliger la communication autour de ce dernier. 
Pas de panique, grâce aux réseaux sociaux, il est maintenant très facile et peu couteux de toucher un grand nombre de personnes et peut-être les transformer en clients. 
 
Vous détenez désormais les clés du succès, ne reste plus qu’à allumer le contact et se lancer sur la route d’une affaire qui roule. 
 
Cofidis CIC

Nous acceptons les règlements par Carte Bancaire
Paiement sécurisé avec notre partenaire le CIC
et Cofidis Pay (si paiement CB en 4 fois)

Le Moins Cher en Formation® utilise des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de navigation sur son site. En savoir +